< | >

L’Open international, un rendez-vous incontournable du Karaté

Publié le 04 mars 2022 par

Saviez-vous que notre Région accueille en son sein l’une des références internationales en matière de compétition jeunes ? C’est l’Open d’Orléans, désormais dénommé l’Open de la Région Centre-Val de Loire.

L’Open international, un rendez-vous incontournable du Karaté

Ils étaient 1400 participants lors de la dernière édition, avant la pandémie. ¾ de Français, ¼ « d’étrangers » et non des moindres. Cette année, à l’heure où ces lignes sont écrites, une trentaine d’Italiens, une vingtaine de Luxembourgeois, des Anglais, des Hollandais, des Belges, des Saoudiens, des Egyptiens… sont attendus lors de cette 13e édition.

« J’ai créé ce tournoi pour que les jeunes du club, du département et de la région connaissent un niveau au-dessus, le national et l’international », raconte Patrick Baillon. « L’Open a pris de l’ampleur il y a 5-6 ans, notamment parce que des pays comme la Hollande, l’Angleterre et la Belgique, s’en sont servis comme référence pour leur sélection nationale. Ce fut aussi le cas de l’équipe de France. Aux championnats nationaux, les jeunes se connaissent tous. Aves cet Open, cela leur donne l’occasion de se frotter à des combattants étrangers ». De grands champions d’aujourd’hui ont ainsi fait leurs armes à Orléans.

Mais ceci n’explique pas complètement le succès de l’Open. Orléans, c’est un état d’esprit, une vision du Karaté. « On ne fait pas de différences entre un gros et un « petit » club, si tant est que l’on considère qu’il y ait des « petits » clubs, moi pas. On ne fait pas de manières et tout le monde est à la même enseigne », poursuit Patrick Baillon. « Le tournoi a été gratuit pendant plusieurs années. Aujourd’hui, on demande 5€, ce qui n’est rien. Et si j’ai fait payer, c’est parce que les profs et entraîneurs de club qui venaient à l’Open m’ont dit que je devrais le faire ».

L’Open de la Région Centre-Val de Loire est ainsi devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable, seulement stoppé par le Covid. « Dès septembre, certains entraîneurs m’envoient un message pour avoir la date afin qu’ils s’organisent », s’étonne Patrick Baillon.

Et si c’est un événement national et international, c’est aussi la compète du Budokan. Sous la houlette d’une équipe d’organisation resserrée de 5-6 personnes, tout le club participe à la fête. « Le vendredi soir, pour installer les 6 tapis, on va être 20-25. D’autres, parfois les mêmes, viennent le dimanche soir pour démonter. Et, depuis 15 ans, ce sont les mêmes personnes à la buvette. Et ils mettent une sacrée ambiance. C’est même l’animation du tournoi ! ».

Cette année encore, les 25-26 mars, au complexe sportif de La Source, ils seront présents, comme des Karatékas de toute la France, particulièrement d’Ile-de-France, des Pays de la Loire et du Sud.

 

Les inscriptions sont toujours en cours : https://www.ffkarate.fr/competitions/s-inscrire-en-ligne/

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Envie de participer ?